LE BERGER BLANC SUISSE.

Qui est le berger blanc ?

On ne peut nier sa ressemblance avec le berger allemand, mais dans le monde cynophile, j'entends trop souvent dire : "C'est une erreur génétique." ou bien "C'est un berger allemand dégénéré." et ça m'agace !!!
Le berger blanc est un chien de race à part entière, sans tares génétiques. Allez dans origine pour comprendre d'où il vient.

Côté caractère, je peux vous donner l'exemple de mes 2 chiennes.
Pendant que je construits ce site, elles sont tranquillement couchées à mes pieds, très discrètes, mais à l'heure de la promenade, elles se déchaînent et sont infatiguables. C'est l'un des traits de caractère du berger blanc : l'adaptabilité à toutes situations.
Découvrez la personnalité du berger blanc dans caractère .

Au niveau morphologique, il existe 2 variétés de bergers blancs : à poils courts et à poils mi-longs. Découvrez toutes les caractéristiques physiques du berger blanc dans standard.

Et pour l'entretien ?
On me dit aussi très souvent : "Un chien blanc, c'est beau, mais c'est salissant. Vous devez le laver très souvent, non ?".
Et bien non.
Le berger blanc est un chien au poil auto-nettoyant !
S'il lui arrive de se rouler dans la boue, vous laissez sécher, tout tombe une fois sec et avec un petit coup de brosse en plus, le chien redevient tout propre et blanc.
En ce qui me concerne, je ne lave les chiens que 2 fois par an. Un coup de brosse hebdomadaire suffit, un peu plus en période de mue. 



Origine Caractère Standard

Origine du berger blanc suisse.

L'apparition du berger blanc suisse est étroitement liée à celle du berger allemand.

C'est le capitaine de cavalerie Max von Stephanitz qui est considéré comme le fondateur de la race du berger allemand. Il découvrit en 1899 lors d'une exposition un chien de berger qui correspondait à ses yeux au chien de travail idéal : il l'appela Horand von Grafrath, et ce chien fut à l'origine de la race du  berger allemand.
Tous les bergers allemands en sont les descendants.

Mais Horand avait comme grand-père un chien de couleur blanche nommé Greif.
Les descendants de Horand sont donc porteurs du gène responsable de la couleur blanche.
Le berger blanc ne provient pas d'une  "erreur génétique", puisque les ancêtres du berger allemands étaient blancs. Ce n'est pas un albinos puisque ses yeux, ses babines, sa truffe et ses coussinets sont pigmentés.

Dans des portées de bergers allemands "classiques" naissaient parfois des bergers blancs, en général tués car ils ne correspondent pas au standard du berger allemand.

Mais en Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada), les chiots blancs sont gardés, sont sélectionnés et les Américains ont ainsi créé des lignées de chiens blancs sensiblement différents du berger allemand originel. Le berger blanc américain était né.

Le berger blanc revient en Europe dans les années 1970 sous le nom de berger blanc américain  ou américano-canadien.
Mais il n'est pas reconnu comme race par la FCI.

C'est en 1991 que la Suisse est le premier pays européen à reconnaître le Berger Blanc en tant que race distincte. Ce pays a fait beaucoup pour la reconnaissance de la race par la FCI.
Voilà pourquoi il prend le nom de BERGER BLANC SUISSE lors de sa reconnaissance officielle par la FCI  en janvier 2003.

Il faut aussi savoir que depuis le 4 février 2006, le berger blanc fait partie des races autorisées au mordant par la SCC.

Haut de page.


Caractère du berger blanc suisse.

Définir le caractère d'un chien est difficile puisqu'il va dépendre en partie de sa génétique mais aussi de sa socialisation et de son éducation.

On peut cependant définir les grands traits de caractère de la race :
- à condition d'être correctement socialisé et éduqué, c'est un chien équilibré et sociable.
- il est très proche de son maître, voire pot de colle : c'est une qualité car cela le rend facile à éduquer mais il supporte parfois mal la solitude, il faut absolument l'y habituer tout jeune, sinon il risque de détruire tout ce qu'il trouve.
- gardien dissuasif, mais non agressif.
- chien de famille idéal, adorant les enfants pourvu qu'ils le respectent.
- calme à la maison, il a cependant besoin de se défouler dans de longues promenades ou d'effectuer un travail (éducation, obéissance, agility ...).
- il apprécie  ses congénères et il est généralement facile de les faire cohabiter, c'est également vrai pour les autres animaux.

En bilan, c'est un chien quasi-parfait.
Son seul défaut est son côté parfois un peu sensible qui nécessite une socialisation poussée de la part de l'éleveur puis du maître. Le chiot doit découvrir très rapidement le monde extérieur sinon il risque parfois de se montrer craintif à l'âge adulte.
Son éducation est aisée puisqu'il adore faire plaisir à son maître mais doit être faite en douceur tout en restant ferme.

Haut de page.
 
 
Standard du berger blanc suisse.
(date de publication : 26/11 /2002)
ORIGINE : Suisse.
 

UTILISATION : Chien de famille et d’accompagnement, gardien vigilant, qui aime tout spécialement les enfants. Chien de travail plein d’entrain et docile.
 

CLASSIFICATION FCI :
Groupe 1 : Chien de berger et de bouvier (sauf chiens de bouvier suisses).
Section 1 : chiens de berger.
Sans épreuve de travail.


 ASPECT GENERAL : Chien de berger robuste, bien musclé, de taille moyenne, à oreilles dressées et à poil double de longueur moyenne ou long ; il est de forme allongé , doté d’une ossature moyennement lourde, sa silhouette est élégante et harmonieuse.
 

PROPORTIONS IMPORTANTES :
•           Inscriptible dans un rectangle légèrement allongé, le rapport entre la longueur du corps (mesurée de la pointe de l’épaule à la pointe de la fesse) et la hauteur au garrot est de 12 : 10.
•           La distance du stop à la truffe dépasse légèrement celle du stop à la protubérance occipitale. 


COMPORTEMENT / CARACTERE :
Plein de tempérament sans nervosité, il est attentif et vigilant. Parfois légèrement réservé envers les étrangers, il n’est cependant jamais peureux ni agressif. 

TETE : Puissante, sèche, finement ciselée et bien proportionnée au corps : vue de dessus et de profil elle a la forme d’un coin. Les lignes supérieures du crâne et du chanfrein sont parallèles.

 REGION CRANIENNE :
Crâne :
Peu bombé ; dépression médiane à peine ébauchée.
Stop : Peu marqué, mais nettement visible.

 REGION FACIALE :
Truffe :
De grandeur moyenne ; la pigmentation noire est recherchée ; la truffe de neige et la truffe éclaircie sont admises.

Museau : Solide, de longueur moyenne par rapport au crâne ; le chanfrein et la ligne inférieure du museau sont droits et convergent légèrement en direction de la truffe.

Lèvres : Aussi noires que possible, sèches et adaptées.
Mâchoires/dents : Denture forte et complète avec articulé en ciseaux, les dents étant implantées à l’équerre par rapport aux mâchoires.
Yeux : En forme d’amande, de grandeur moyenne, disposés légèrement obliquement ; ils sont de couleur brun à brun foncé; les paupières dont le bord noir est recherché épousent bien la forme du globe oculaire.
Oreilles : Attachées haut, il s’agit de grandes oreilles portées parfaitement dressées, parallèles et pointant bien vers l’avant en forme de triangle allongé qui s’arrondit légèrement à son extrémité.
 
COU : De longueur moyenne et bien musclé, il se greffe harmonieusement sur le tronc ; pas de fanon ; la ligne supérieure du cou, galbée avec élégance, va en continu de la tête portée modérément haut jusqu’au garrot.
 
CORPS : Vigoureux, bien musclé, de longueur moyenne.
Garrot : Bien sorti.
Dos : Horizontal, solide.
Rein : Fortement musclé.
Croupe : Longue et de largeur moyenne ; à partir de son attache elle s’incline doucement vers la racine de la queue.
Poitrine : Pas trop large, bien descendue jusqu’au niveau du coude, elle mesure en hauteur environ la moitié de la hauteur au garrot. Cage thoracique ovale, bien développée vers l’arrière, avec poitrail marqué.
Ventre et flancs : Déliés et fermes; ligne du dessous légèrement remontée.
 
QUEUE : En forme de sabre, bien touffue sur tout son pourtour, elle va en s’amenuisant vers son extrémité ; attachée plutôt bas, elle atteint au minimum le jarret ; au repos elle pend ou elle est légèrement incurvée vers le haut dans son dernier tiers ; quand le chien est en éveil, elle est portée plus haut, mais jamais plus haut que la ligne du dos.

 MEMBRES : Forts, secs, de largeur et épaisseur moyennes.
 MEMBRES ANTERIEURS : Vus de face droits et modérément écartés ; vus de profil bien angulés.
Epaules : Omoplate longue, bien oblique et formant un angle correct avec le bras ; toute la région de l’épaule est bien musclée.
Bras : De bonne longueur, fortement musclé.
Coudes : Bien au corps.
Avant-bras : Long, droit et sec.
Métacarpes : Solide, peu fléchi.

 MEMBRES POSTERIEURS : Vus de derrière droits et parallèles, modérément écartés ; vus de profil bien angulés.
Cuisse : De longueur moyenne, fortement musclée.
Jambe : De longueur moyenne, en position oblique, bien musclée et dotée d’une forte ossature.
Jarret : Solide, d’une bonne angulation.
Métatarse : De longueur moyenne, droit, sec ; les ergots doivent être éliminés sauf dans les pays où leur excision est interdite par la loi.

PIEDS : Ovales ; les pieds postérieurs sont un peu plus longs que les pieds antérieurs ; doigts bien serrés et cambrés ; coussinets fermes, résistants et noirs ; ongles de couleur foncée recherchés.

 ALLURES : Démarche au rythme régulier, dégagée et soutenue : foulées de grande amplitude avec poussée puissante ; au trot le mouvement est étendu et facile.

 PEAU : Exempte de plis, d’une pigmentation foncée.

 ROBE 
POIL : Poil double de longueur moyenne ou long, dense et bien couché ; sous poil abondant ; poil de couverture lisse et dru ; la face, les oreilles et les faces antérieures des membres présentent un poil un peu plus court ; à la nuque et à la face postérieure des membres le poil est un peu plus long ; un poil légèrement ondulé, mais dur est admis.
 COULEUR : Blanche.
 
TAILLE ET POIDS
Hauteur au garrot : Mâles 60-66 cm,               Poids : 30-40 kg environ.
Hauteur au garrot : Femelles 55-61 cm,          Poids : 25-35 kg environ.
Les sujets bien typés d’une taille légèrement au-dessus ou au-dessous de la fourchette prévue par le standard ne doivent pas être éliminés.

DEFAUTS : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

 DEFAUTS LEGERS :
·        Présence discrète de poil fauve charbonné clair (léger ombrage de couleur jaunâtre à rouge brun) à la pointe des oreilles, sur le dos et sur la queue.
·        Ladre à la truffe, aux lèvres et/ou au bord des paupières.

 DEFAUTS GRAVES   
DEFAUTS ELIMINATOIRES : N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

Haut de page.


Accueil

Qui sommes-nous ? Naïa Voice Portée Conseils Activités

Album photos Liens Contact